Mener, Amener, Emmener, Remmener, Ramener, Porter, Emporter ... avec Charles Aznavour, Nana Mouskouri et Noir Désir

Publié le 8 Décembre 2011

 SCHTROUMPF.jpg

 

 

Voici quelques exercices de vocabulaire   ... en musique

 

 

pour Margherita F. et ses copains de I D ESABAC

 

 

avec un tout petit devoir ...

 

 

rechercher les paroles des chansons ....

 

 

 

 

http://www.chansons-paroles.com/

 

http://www.paroles2chansons.com/

 

http://www.parolesmania.com/artistes/N.html

 

http://www.musikiwi.com/

 

 

 

 "Emmenez-moi" Charles AZNAVOUR

 

 

 

 

 

Nana Mouskouri - Pauvre Rutebeuf

 

 

 

 

LE VENT NOUS PORTERA - Noir Desir

 

 

 

 

Je n'ai pas peur de la route
Faudrait voir, faut qu'on y goûte
Des méandres au creux des reins
Et tout ira bien là
Le vent nous portera

Ton message à la Grande Ourse
Et la trajectoire de la course
Un instantané de velours
Même s'il ne sert à rien va
Le vent l'emportera
Tout disparaîtra mais
Le vent nous portera

La caresse et la mitraille
Et cette plaie qui nous tiraille
Le palais des autres jours
D'hier et demain
Le vent les portera

Génetique en bandouillère
Des chromosomes dans l'atmosphère
Des taxis pour les galaxies
Et mon tapis volant dis ?
Le vent l'emportera
Tout disparaîtra mais
Le vent nous portera


Ce parfum de nos années mortes
Ce qui peut frapper à ta porte
Infinité de destins
On en pose un et qu'est-ce qu'on en retient?
Le vent l'emportera

Pendant que la marée monte
Et que chacun refait ses comptes
J'emmène au creux de mon ombre
Des poussières de toi
Le vent les portera
Tout disparaîtra mais
Le vent nous portera

http://www.youtube.com/watch?v=eUvApC0bwUk&feature=related

 

 

 

 

 

 

 

MENER, verbe trans.

A. [Constr. avec divers types de compl. locatifs; l'idée principale est celle de changement de lieu]
1. a) [Le suj. désigne une pers.]
α) [Constr. avec un compl. locatif de destination et/ou un compl. locatif de passage, d'origine et/ou un compl. désignant l'instrument du déplacement]
[Le compl. d'obj. désigne une pers.] Faire aller quelqu'un quelque part en l'y accompagnant, en l'y conduisant (de force ou avec son assentiment). Synon. accompagner (qqn quelque part), amener, conduire, emmener. Mener qqn chez qqn, au bal, au théâtre; mener qqn en prison. Il a mené le docteur ici pour te voir (Loti, Mon frère Yves, 1883, p. 33). Le chauffeur de Lamblin, qui déjà nous accompagnait à Rafaï, nous mènera en camion jusqu'au point terminus (Gide, Voy. Congo, 1927, p. 736):

http://www.cnrtl.fr/definition/mener/verbe

 

 

AMENER, verbe trans.

I.− Sens propre
A.− [L'obj. du verbe désigne un être doué de mouvement] Amener un être (en un lieu). Le mener (pour ainsi dire par la main) au lieu où se trouve le sujet parlant ou indiqué par lui. Amène ton frère, amène-moi ton frère.

1. [Le suj. du verbe désigne une pers.]

a) [Le compl. d'obj. désigne une pers.] :

b) [L'obj. du verbe désigne un animal] :
 Apportez de quoi vivre; amenez des moutons, des vaches, des cochons, et puis n'oubliez pas de les bien escorter ainsi que vos fourgons.
B.− [L'obj. du verbe est un subst. de l'inanimé] Amener qqc. (en un lieu).
http://www.cnrtl.fr/definition/amener

1. [L'obj. désigne une chose capable de mouvement] Acheminer par un moyen de transport quelconque là où se trouve le sujet parlant (ou l'interlocuteur), ou au lieu précisé par le compl. circ. :
11. − M. le marquis m'a chargé de vous amener sa calèche, lui dit cet homme.
Au fig.
A.− [Avec indication du point d'aboutissement] Amener à (gén. avec une idée d'effort ou de pression).
1. Amener qqn à faire qqc., jusqu'à faire qqc. Être amené à; ... cela m'amène à... :
25. J'espérais amener par degrés l'inconnu à me faire des confidences...
 
I.− Mener avec soi, d'un endroit dans un autre.
A.− [L'obj. désigne un être vivant, homme ou animal]
1. [Le suj. désigne une pers.] Emmener qqn en voiture, en auto. Par redondance. Emmener qqn avec soi.
a) [Avec un compl. de lieu, ou un adv., précisant la destination] Emmener qqn au restaurant, au théâtre, en voyage, en vacances; emmener à l'écart :
1. ... il [M. Rosenthal] leur demanda :
− vous avez fait une bonne promenade?
− excellente, répondit Catherine, mais votre fils m'a emmenée chez des gens impossibles.
 
Mener, conduire quelqu'un au lieu d'où on l'a amené. Synon. reconduire. Nous vîmes briller (...) les lanternes de la victoria qui devait remmener à la gare les cousins de Paris (Mauriac, Robe prétexte, 1914, p. 198). « C'est bien », dit le psychiatre. « Rhabille-toi, mon petit. Vous pouvez le remmener, Madame. Je vais réfléchir (...) » (Bourget, Actes suivent, 1926, p. 140).
 
 

RAMENER, verbe trans. 

I. − [Marque un déplacement du suj. et/ou de l'obj.]

A. − [Le compl. désigne une pers. ou un animal]
1. Amener de nouveau (en un lieu).
a) [Le suj. désigne une pers.] Ramener son enfant chez le dentiste. Vous allez me ramener cette jeune fille, lui dis-je (...). Vous vous rappelez bien: Mlle Albertine Simonet (Proust, Sodome, 1922, p. 793).
 
PORTER1, verbe
 
1re Section. Empl. trans. Porter qqc./qqn
I.[Le procès n'implique pas, par lui-même, le déplacement d'un lieu à un autre des entités désignées par le suj. et par le compl. d'obj. dir.]
A.[Le suj. désigne essentiellement un être animé]
1. [Le compl. d'obj. dir. désigne une entité extérieure et indépendante ou conçue comme telle]
a) Qqn porte qqn/qqc. [Le verbe exprime un procès considéré dans une durée finie, où la volonté de l'agent est plus ou moins engagée]
 
I.− Prendre avec soi en quittant un lieu.  
A.− [Le suj. désigne une pers., un animé]
1. [L'obj. désigne un inanimé concr.]
a) Emporter des bagages, la clef de son appartement, des meubles, des vêtements; emporter un livre, un ouvrage dans son sac. Je partais en emportant un panier peu fourni, tandis que mes camarades apportaient d'abondantes provisions (Balzac, Lys, 1836, p. 8). Parmi les six malles que nous emportions, il avait choisi la plus grande, la plus lourde (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 112) :
1. Il emporta toutes les variétés de cols et de cravates en faveur à cette époque. Il emporta deux habits de Buisson et son linge le plus fin. Il emporta sa jolie toilette d'or, présent de sa mère.
Balzac, Eugénie Grandet, 1834, p. 52
 
 
 

Rédigé par memoiresdeprof.over-blog.com

Publié dans #I D ESABAC

Repost 0
Commenter cet article