Juliette Gréco "Je suis faites comme ça" chez Flammarion, mémoires d'une vie racontée à travers ses chansons

Publié le 28 Décembre 2011

greco.jpg

 

 

Toujours une vraie star à 85 ans, le 7 février  prochain, Juliette Gréco sort en janvier ses mémoires Je suis faites comme ça  chez Flammarion qu'elle place sous le signe de Prévert

 

Je suis comme je suis

 

 

 Je suis comme je suis
Je suis faites comme ça
Quand j'ai envie de rire
Oui je ris aux éclats
J'aime celui qui m'aime
Est-ce ma faute à moi
Si ce n'est pas le même
Que j'aime à chaque fois
Je suis comme je suis
Je suis faites comme ça
Que voulez-vous de plus
Que voulez-vous de moi

Je suis faites pour plaire
Et n'y puis rien changer
Mes talons sont trop hauts
Ma taille trop cambrée
Mes seins beaucoup trop durs
Et mes yeux trop cernés
Et puis après
Qu'est-ce que ça peut vous faire
Je suis comme je suis
Je plais à qui je plais
Qu'est-ce que ça peut vous faire
Ce qui m'est arrivé
Oui j'ai aimé quelqu'un
Oui quelqu'un m'a aimée
Comme les enfants qui s'aiment
Simplement savent aimer
Aimer aimer...
Pourquoi me questionner
Je suis là pour vous plaire
Et n'y puis rien changer.

 

Jacques Prévert

 

 http://www.facebook.com/video/video.php?v=174231652603104

 

 

 

 France Culture



Juliette Gréco est l’invitée du Tête-à-tête de Frédéric Taddeï.

 

http://www.franceculture.fr/emission-le-tete-a-tete-juliette-greco-2011-12-18

 

 

 

 

 

 

  Sous le ciel de Paris

  

 

 

 

 

 

 

Sous le ciel de Paris
S'envole une chanson
Elle est née d'aujourd'hui
Dans le coeur d'un garçon
Sous le ciel de Paris
Marchent les amoureux
Leur bonheur se construit
Sur une air fait pour eux
Sous le pont de Bercy
Un philosophe assis
Deux musiciens, quelques badauds
Puis des gens par milliers

Sous le ciel de Paris
Jusqu'au soir vont chanter
L'hymne d'un peuple épris
De sa vieille Cité
Prés de Notre-Dame
Parfois couve un drame
Oui, mais à Paname
Tout peut s'arranger
Quelques rayons du ciel d'été
L'accordéon d'un marinier
L'espoir fleurit
Au ciel de Paris

Sous le ciel de Paris
Coule un fleuve joyeux
Il endort dans la nuit
Les clochards et les gueux
Sous le ciel de Paris
Les oiseaux du Bon Dieu
Viennent du monde entier
Pour bavarder entre eux
Et le ciel de Paris
A son secret pour lui
Depuis vingt siècles il est épris
De notre île Saint-Louis

Quand elle lui sourit
Il met son habit bleu
Quand il pleut sur Paris
C'est qu'il est malheureux
Quand il est trop jaloux
De ses millions d'amants
Il fait gronder sur eux
Son tonnerre éclatant
Mais le ciel de Paris n'est pas longtemps cruel...
Pour se faire pardonner, il offre un arc-en-ciel...

 

 

 

 

 

 

greco flamamrion

 

 

 

 

Autobiographie de l'artiste qui se raconte, de l'enfant secrète qu'elle était,

son emprisonnement à seize ans, sa jeunesse pendant la guerre et

la déportation de sa famille. Elle revient sur les rencontres qui ont marqué

sa vie personnelle et professionnelle parmi les grandes personnalités de

son époque, ses souvenirs au Flore, ses premières chansons, les voyages

et les tournages ...

 

 

 

 Si tu t'imagines

 

 

 

 

Si tu t'imagine

Si tu t'imagines
si tu t'imagines
fillette fillette
si tu t'imagines
xa va xa va xa
va durer toujours
la saison des za
la saison des za
saison des amours
ce que tu te goures
fillette fillette
ce que tu te goures

Si tu crois petite
si tu crois ah ah
que ton teint de rose
ta taille de guêpe
tes mignons biceps
tes ongles d'émail
ta cuisse de nymphe
et ton pied léger
si tu crois petite
xa va xa va xa va
va durer toujours
ce que tu te goures
fillette fillette
ce que tu te goures

les beaux jours s'en vont
les beaux jours de fête
soleils et planètes
tournent tous en rond
mais toi ma petite
tu marches tout droit
vers sque tu vois pas
très sournois s'approchent
la ride véloce
la pesante graisse
le menton triplé
le muscle avachi
allons cueille cueille
les roses les roses
roses de la vie
et que leurs pétales
soient la mer étale
de tous les bonheurs
allons cueille cueille
si tu le fais pas
ce que tu te goures
fillette fillette
ce que tu te goures

 

Raymond Queneau, L'instant fatal

 

 

 

 

 

Rédigé par memoiresdeprof.over-blog.com

Publié dans #Chansons

Repost 0
Commenter cet article