Frédérik Mey : "Le politicien"

Publié le 26 Février 2013

 

 

 

 

 

 

 

ecce-zozo.jpg

 

 

 

 

 

Sauriez-vous reconnaître

 

qui se cache derrière ce politicien...

 

 Italien !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Comme, à juste titre, on me prend pour un crétin
Comme on m'a barré la carrière de mannequin
Comme je n'ai pas été élu roi du mambo
Et que devenir chanteur est au-dessus de mon niveau
Comme je suis fauché, malhonnête et fainéant
Il me faut un métier lucratif et reposant
Autrement dit, avec toutes ces qualités-là
Je suis destiné à devenir homme d'État
Car, comme le disait Armand de la Meulière
Lors d'une splendide faillite immobilière
"Si tu es incapable et qu'il te faut du fric
Pour toi s'impose une carrière dans la politique"

{Refrain:}
Qu'y a-t-il de plus beau sur Terre
Que d'avoir un ministère
Et l'esprit de sacrifice
Qui permet d'accumuler les bénéfices ?
Est-il plus belle tâche au monde
Satisfaction plus profonde
Que de porter ce fardeau
Sans reproches et sans impôts ?

Dieu merci, je ne sais rien faire de mes deux mains
J'ai toujours évité de suivre le droit chemin
En faisant le bilan de mes dons, je vois que rien
Ne peut m'empêcher de devenir politicien
Mais mon plus grand talent, et le plus convaincant
C'est que je connais d'un ministre des détails gênants
D'abord, sa maîtresse habite une gentilhommière
Offerte par les entreprises de la Meulière
Dont je m'explique la générosité extrême
Par le fait qu'elles ont construit quelques ensembles d'H.L.M.
Le ministre, à son tour, s'est senti comblé sans doute
Armand de la Meulière construit deux tronçons d'autoroute !

{au Refrain}

Ce ministre, qui dort tout au long des assemblées
Fait semblant de faire une sieste de député
Tout en dressant ses oreilles, car en fait, il est l'espion
De la gauche, de la droite et de l'opposition
Tout ce que je sais de lui favorise ma carrière
Et me rapporte bien plus qu'un diplôme universitaire
Si cet homme tient à son fauteuil, et Dieu sait qu'il y tient
Il ne pourra plus longtemps me refuser le mien
Dignement, j'assumerai de très nobles fonctions
Élu d'un tas de conseils d'administration
Sur les achats d'État, j'aurai des commissions
En luttant sans pitié contre la corruption !

{au Refrain}

Autrefois, avant les élections, j'étais confus
Maintenant, ma voix est à ceux qui m'offrent le plus
Et, chaque fois que ma fraction manque d'appuis
Ma conscience m'ordonne de changer de parti
J'ai fait mes preuves, et ce d'autant plus vite
Que je me suis décerné l'Ordre du Mérite
Je suis reçu par le Pape et on m'a anobli
– On dit que les bons comptes font les bons amis ! -
Je sais que mes chers collègues sont vraiment contents pour moi
C'est, en surveillant leur téléphone, l'impression qu'on a
Et si, par miracle, un jour, la farce était trahie
J'anticipe ma retraite pour cause de maladie

{au Refrain}

 

 

 

 

  Le politicien 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par memoiresdeprof.over-blog.com

Publié dans #Chansons

Repost 0
Commenter cet article