Bretagne / Lombardie - Quintin / Varese [e-twinning franco-italien] printemps des poètes 2013

Publié le 10 Juin 2013

 

 

 

SACROMONTE.jpg

 

SACROMONTE VARESE

 

 

 

Le samedi 8 juin dernier,

 

 les lycéens italiens ont terminé leur annnée scolaire,

 

mais je crois que pour les élèves de IV et V D,  pour certains, au moins,

 

 il sera bien difficile d'oublier ce printemps des poètes

 

et cette collaboration avec

 

 

le collège-lycée  Jean XIII de Quintin

 

 

et surtout avec

 

 

Madame J. Bicrel

 

 

 

Dans l'attente de faire avancer notre projet

 

 dès la rentrée de  l'année prochaine, au  mois de septembre,

 

  

je remercie tous ceux qui ont su si bien profiter de cet échange

 

et je vous invite à lire ces derniers vers

 

 

Puissent-ils  vous accompagner

 

pendant vos jours heureux de repos ...

 

 à glaner de nouveaux couplets.

 

 

 

 

 

 

Je me rappelle encore ce jour dans lequel tes yeux se sont posés sur les
miens,
dans lequel le temps s'est arrêté pour un instant,
dans lequel Tout et Rien sont devenus une seule chose.
Rien sera comme avant mais,
je veux seulement t'aimer.

 

Chiara S. IV D

 

Je me souviens du bonheur qui décorait mon visage avec un sourire pas faux.

Je me souviens de la satisfaction qui a récompensé toute ma fatigue.

Je me souviens de la sueur que j’ai employée pour faire toujours de mon mieux.

Je me souviens de la douleur provoquée par un changement que je ne désirais pas.

Je me souviens des journées passées à rire.

Je me souviens de toutes les pages où j’ai noyé ma tête pour des heures.

Je me souviens de la détermination qui m’a fait croire jusqu’au bout dans ce que j’étais en train de faire.

Je me souviens de ce que j’ai vécu.

Je me souviens de comment j’étais.

Je me souviens de tout cela non  parce que je ne sais pas regarder en avant, mais parce qu’oublier  son passé, c’est mourir un peu.

Alice P.  IV D

 

 

Je me rappelle la mer où je nageais l’été dernier.

Je me rappelle mon hamster Perry, qui est mort il y a deux mois.

Je me rappelle la poésie que j’ai composée l’autre fois.

Je me rappelle la fête au stade pour le championnat gagné par la Juventus.

Je me rappelle qu’ hier je suis allée chez le dentiste.

Je me rappelle la neige de cet hiver.

Je me rappelle ma photo avec Del Piero, mon footballeur préféré.

Je me rappelle le voyage à Paris avec mes parents.

Je me rappelle ma première interrogation de grec.

Alice P.  IV D

 

Je me souviens des contes de fées de mon enfance
   Je me rappelle le parc "Fellini" à Rimini
   Je me rappelle mon cahier de grammaire de sixième
   Je me souviens des feuilles blanches avant d'écrire
5  Je me rappelle la peur avant de passer mon examen oral l'année                      [dernière]
   Je me souviens de ma première fête de halloween
   Je me souviens de ma vieille maison
   Je me rappelle le jardin de mon école primaire
   Je me souviens des chasses au trésor sur la plage.
10 Je me rappelle la jupe que j'ai déchiré à ma mère quand j'étais petit

Federico P.  IV D

 

Si j'étais un animal,

Je serais un tigre

Fier élégant,

Malin et silencieux,

Agile et calme.

Si j'étais un tigre,

Je courrais dans les forêts,

Je nageais dans les fleuves,

Je découvrirais les petits animaux de les forêts.

Si j'étais un tigre,

Tous les animaux auraient peur de moi,

Parce que Je serais le plus terrible Tigre de la jungle.

Giada D.  IV D

 

Je me souviens de nous deux

il y a seulement quelques mois

Je me souviens de ta tendresse

tes lèvres

ton parfum

 

Je me souviens de mon pseudo

"Petite, Petite"

Et maintenant, il n'est plus

 

Je me demande ce qui reste de nous

Je me demande si il y avait un "nous"

 

Je me souviens de tes craintes et ta douleur

Je me souviens de cette nuit

Je voulais t' embrasser et dire

"tout va bien"

 

Mais je me souviens aussi

que pour moi il n'y a jamais d'espace

 

Si tu veux que je reste

tu dois me  laisser ma place

Giulia C.  IV D

 

 

 

 

Si j'étais une fleur

je serais une rose

pleine de couleurs

tout juste éclose.

 

Si j'étais un papillon

je me poserais sur ton front

je volerais dans le ciel

avec mes toutes petites ailes.

 

Si j'étais un oiseau

je serais le plus beau

qui surmonte les plus hautes montagnes

comme si elles étaient des plaines.

 

Si j'étais un dauphin

je sillonnerais heureux les mers

en cherchant la liberté

que seulement la mer peut donner

 

Si j'étais le soleil

je serais l'étoile la plus grande et brillante

qui éclaire toutes les journées,

les plus mélancoliques aussi.

 

Sara L.R. V D

 

 

 

Je me souviens du temps étendu sur le sable fin, à écouter le silence, à se taire chaque  doux mot murmuré, à revivre ce qui s’est passé, accompagnée par le vent, guidée par l’infinité des cieux.

 

Je me souviens de chaque larme provoquée, de chaque caresse arrachée et de l’amour partagé par deux âmes que rien ne peut combler.

 

Je me souviens des moments perdus, des sourires vécus, des instants joyeux, des expressions déjà vues : Je me souviens de ma vie de toujours.

 

Je me souviens que mes amis sont des gens rares qui demandent comment ça va, puis écoutent ma réponse.

 

Je me souviens qu’ il ne sert à rien parler si tout ce qu’ on  veut on le dit en un baiser, en un sourire.

 

Je me souviens de cette voix infâme, maintenant muette devant moi : Je me souviens de ce regard  méchant, maintenant feint devant moi.

 

Margherita  R. VD

 

Si j'étais peintre,

je remplirais le ciel

avec ton nom

 

Si j'étais poète,

je ferais des rimes

avec ton nom

 

Si j'étais acrobate,

je ferais des escales

pour porter ton nom

sur toutes les étoiles.

Elisa M. V D

 

 

 

Je me souviens des journées merveilleuses

Je me souviens de tes mains sur mon visage

Je me souviens de toi

Je me souviens de toutes les larmes que j'ai versées

Je me souviens du manque que je ressentais quand tu n'étais pas là

Je me souviens de toutes les fois où l'on s'est regardé dans les yeux

Je me souviens de nous

Où sont toutes les promesses qu'un jour tu m'a faites?

 

Elisa M. V D

 

 

 

1944

 

Je me souviens du camp de concentration

Je me souviens des hurlements de terreur

Je me souviens des larmes coulantes sur les visages

Je me souviens des impitoyables bourreaux 

Je me souviens que je suis mort.

 

Paolo S. V D

 

 

 

LE CIEL.

 

Si j’étais le ciel,

je serais toujours limpide et bleu

pour donner aux gens luminosité et légèreté,

pour faire que au soir je serais recouvert des étoiles,

et qui me regarde se perd dans mon manteau infini


Si j’étais le ciel,

Je offrirais chaque jour un arc-en-ciel,

pour faire que tous l’admirent,

et pour faire revivre quelle espoir

qui se cèle dans les notres cœurs.

 

Alessandro B. VD

 

 

LE PUMA

 

Si tu étais un puma,

Tu vivrais dans le désert,

Tu serais craint par tous les animaux

Pour tes dents très pointus

 

Si tu étais un cheval,

Tu serais en bois,

Tu ferais s'amuser les enfants

Grâce à ta oscillation

 

Francesca Z. VD

 

 

 

 

JE ME SOUVIENS DE TOI

 

Je me souviens des jours avec toi,

Quand tu me souriais et m’embrassais.

 

Je me souviens que nous mangions ensemble à la mer,

Où aucun ne voyait notres sourires.

 

Je me rappelle tes yeux,

Toujours souriants en me regardant.

 

Je me rappelle que tu m’avais dit :  «  Je ne te quitterais jamais »

Mais aujourd’hui je sais que ce n’est plus possible ;

Tu m’avais déjà laissé en disant ces mots.

 

Beatrice R. VD

 

 

Je me souviens des clairs de lune, des levers de soleil, de la grande
mer, des belles rivières et de l'air des soirs d'été, si doux à
respirer.

Je me souviens de ton visage, de ton parfum frais et
subtil, de tes yeux, si verts et rassurants, où chaque fois je me
perdais en te regardant, de tes lèvres, toujours pliées dans un
sourire.

...Je me souviens de ma félicité

                  
Beatrice R.   V D

 

 

 

 
Je me souviens de la guerre
de la destruction
du fascisme
de la douleur
des larmes
je m'en souviens
et je ne me console pas.

                         Silvia C. VD

 

 

Je me souviens de nous
Je me souviens
de ton rire, 
de ta beautè,
de tes soupirs de bonheur.
Je me souviens 
que avec toi
tout était différent,
tout était meilleur.
Maintenant que tu es parti
je ne peux que me souvenir
des jours pleins d'amour,
de ta joie,
de ton parfum.
Ana  F. V D

 

 

 

 

  SACROMONTE 1

 

 

Rédigé par memoiresdeprof.over-blog.com

Publié dans #QUINTIN - VARESE- FINLANDE

Repost 0
Commenter cet article